Vinaora Nivo Slider 3.x

 

Bienvenue sur le site de L’ATRIUM

 

Vous y trouverez de nombreuses informations sur la Franc-maçonnerie et la réponse aux questions que vous pourriez vous poser au sujet de cette institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive

La Franc-maçonnerie a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la solidarité. Elle travaille à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité. Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience. Se refusant à toute affirmation dogmatique, elle attache une importance fondamentale à la laïcité. Elle a pour devise Liberté, Égalité, Fraternité.

Les Francs-maçons se réunissent dans un lieu appelé Temple, Loge ou Atelier, dans lesquels l'épanouissement individuel doit rayonner au travers de l'épanouissement collectif, incitant les membres de la Loge à la réflexion, la concentration, le respect, et l'humilité. Cet épanouissement est lié aux valeurs que l'on accorde à nos préceptes maçonniques.

 

L’ATRIUM

 

Le 29 juin 2012, dans un élan de fraternité, plusieurs frères issus de divers Ateliers ont fondé la Loge, L'Atrium.

Dans la Rome antique, l'atrium désignait une pièce centrale à ciel ouvert de la maison familiale qui était destinée à accueillir les hôtes et les visiteurs. Cette ouverture est un puits de lumière qui symbolise avec le soleil et la lune, l'ouverture et la fermeture des travaux effectués en Loge. Elle laisse aussi apparaître la voûte étoilée qui depuis toujours a conduit l'homme à s'interroger sur lui-même et sur la place qu'il occupe dans l'univers. Face à cette immensité, il s'est continuellement demandé d'où nous venions, qui nous étions et où nous allions ?

Ce puits de lumière et la voûte étoilée sont le symbole de notre liberté de pensée, mais aussi de notre liberté d'expression. Car dans notre Loge, la parole est libre et doit continuer de nous éclairer pour apporter dans la vie profane, une attitude qui permet d'éviter de se retrancher sur soi-même.

Nous nous refusons ainsi à toute forme de "dictature de la pensée unique permanente " comme dirait le philosophe Alain Finkielkraut, et d'être manipulés par toute pensée idéologique qui ferait obstacle à notre recherche de la vérité.

Mais est-ce suffisant - Que pouvons-nous faire pour améliorer l'homme et la société ? Daniel Keller, Grand Maître de notre obédience, a répondu à cette question : "Il est nécessaire de ne pas nous mettre en retrait et de suivre la pente du reflux, mais au contraire d'être une obédience à l'offensive, parce que ce n'est pas en dehors du monde que nous œuvrons à l'amélioration de la société, mais en nous confrontant aux difficultés qu'elle connaît ".

 

equerre site2